Saison 2020-2021 en photos et vidéos

Si vous figurez sur l'une des photos et que vous ne souhaitez plus apparaître sur notre site, il suffit de nous contacter et nous ferons le nécessaire pour supprimer cette photo de nos albums.


04/09/2020 : Giuseppe Millaci Trio

Ce concert est le premier événement organisé par Open-Music depuis le 21 février 2020. C'est donc avec un immense plaisir que le Club de Jazz a accueilli ces 3 musiciens de talent, mais aussi et surtout le public pour un moment de plaisir avec de la vraie musique live !!

 

Le trio est composé de :

  • Giuseppe Millaci, contrebasse
  • Amaury Faye, piano
  • Lionel Beuvens, batterie

En complément, voici un lien vers le reportage de la télévision régionale NO-TELE.



25/09/2020 : Phil Abraham quartet

Les artistes :

  • Phil Abraham, trombone
  • Victor Da Costa, guitare
  • Thomas Grimmonprez, batterie
  • Sal La Rocca, contrebasse

Le message de Patrick, un habitué :


Il était prévu que Anne Wolf et son quatuor viennent nous charmer ce soir. Un mal dans sa main gauche l’en empêcha. Elle fut remplacée au pied levé par le quartet du tromboniste Phil Abraham, avec le guitariste Victor Da Costa, le contrebassiste Sal La Rocca et le batteur Thomas Grimmonprez.
Le piano fut donc retiré de la scène. Je le regrettai, mais parfois l’impromptu se manifeste subitement, comme ça, sans prévenir par les effets des circonstances et ceux du hasard.

 

Quatre hommes, un moment, un lieu. La musique se met en place d’abord doucement,
puis grandit graduellement et prend possession de l’espace tout entier. Je ne m’y attendais pas… du tout. Il faut parfois des années pour qu’un monde s’établisse et prennent ses marques, petit à petit. A force de revenir sur le sujet avec persévérance, une sorte de lumière se lève au dessus de l’horizon, une lumière dont on ne connaissait ni la couleur, ni l’éclat. Et puis, c’est subitement l’instant magique, de ceux qui restent à vie sur le chemin du temps.


Phil Abraham est un homme que je ne suis pas prêt d’oublier. Il est là debout avec son trombone au bout des lèvres et au bout des bras. Il fait chanter son instrument doucement sans insistance et sans tapage. Un chuchotement suave s’écoule de la scène. La saveur de sa musique devient consistante. On voudrait que l’instant ne s’arrête jamais et c’est exactement le cas, il continue de se propager bien après son passage à travers la mémoire. Phil Abraham prend parfois la parole avec beaucoup d’humour. Il fit mine d’expliquer comment
naissent les titres de ses compositions. Parfois un titre inspire la musique, parfois c’est le contraire, parfois rien ne vient ni dans un sens ni dans l’autre. Alors pour cette œuvre ce sera « Faut voir ». Il est des choses comme ça, comme des évidences inattendues.


Dans un moment de silence, il remercie tous ceux qui créent des choses, de la musique, du théâtre, n’importe quoi. Son trombone l’avait si bien chanté pendant toute la soirée et finalement une petite phrase en exprime le sens au juste moment de le dire avec son art de la musique et celui du rythme, là maintenant.


Alors oui, merci à toi aussi; Phil.
Merci aussi pour le balayeur sans qui le monde ne serait qu’un tas d’immondices, merci au paysan sans qui aucun homme ne saurait survivre, merci aux hommes et aux femmes qui font des choses utiles et nécessaires, merci aux infirmières en lutte contre le virus au chevet des mourants.


Merci aux inventeurs, aux créateurs, aux
entrepreneurs, merci au Jazz Club de Comines,
merci aux fêlés bénévoles.

Patrick Balta


26/09/2020 : Doctor Flake / Paperking Radio

  • Jean-Marie Legear, alias Doctor Flake


02/10/2020 : Stefan Orins Trio

Une soirée en finesse, où le public a pu apprécier la montée en puissance d'un trio qui fêtera ses 25 ans l'an prochain. L'occasion pour saluer leur coordination intuitive parfaite, leur classe et l'émotion qu'ils partagent avec le public.


Les artistes :

Stefan Orins : piano et compositions

Christophe Hache : contrebasse

Peter Orins : Batterie


Et pour un article complet et précis sur le concert, merci de suivre >> ce lien << vers l'article de Jacques Prouvost (alias Jazzques). Merci à lui et merci pour eux !!